La Litterature Turque - Türk Edebiyatı

  • Konbuyu başlatan badem
  • Başlangıç tarihi
B

badem

Guest
LA LITTERATURE TURQUE


La Turque pré-islamique Tradition Orale : Nous n'avons pas de texte concernant des œuvres littéraires d'ordre oral et écrit, créées par les Turcs avant le 7’ème siècle. Cependant, on trouve certaines formes poétiques comme « sagu », « kosuk », « sav » etc. et certains extraits et résumés d'épopée appartenant à la tradition orale ; dans les sources chinoises, persanes, Mongoles et Arabes, écrites au cours des siècles ultérieurs. Certaines sources turques citent ces extraits et font référence à ces renseignements « Sagu » est une sorte de poème similaire à l'élégie, récitée lors des cérémonies de deuil que l'on appelait « yug » , « Kosuk » est le nom général des poèmes composés en quatrain selon le rythme syllabique, au seyet de la guerre, des actes héroïques, de la nature et de l'amour, et récités lors des cérémonies appelées « sigir » et « şölen ». Les épopées sont des histoires en vers, relatant l'histoire d'une nation et les faits historiques vécus par une nation (guerre, migration, faits naturels etc.) sous une forme spécifique. Les épopées font places aux personnages mythologiques et aux faits extraordinaires. Chaque tribu turque a des épopées composée dans le but de relater et de faire connaître les caractéristiques nationales conformément à la tradition orale. Les plus importantes épopées sont les suivantes : Epopées de Göktürk, Epopées d'Ouygaur, Epopée de Manas appartenant aux Turcs Kirghizs, Epopée d'Oguz Kaan (Ouzname) et Dede Korkout

Littérature de Göktürk : Les premiers textes écrits de la Littérature Turque sont les inscriptions d'Orhon et de Yenisey, selon les renseignements actuellements disponibles. Les inscriptions en question ont un vocabulaire limité, mais elles présentent un bon style d'écriture et leur importance vient de cette caractéristique. Certains inscriptions et objets portant des écritures appartenant au Kirghizs et aux Uygurs ont été trouvés dans différentes régions en Asie Centrale

Littérature d'Uygur : Le peuple Uygour a joué rôle important dans le développement et la propagation de la Culture Turque en Asie Centrale. Les fouilles archéologiques rélatisées au cours des derniers siècles, dans la région habitée par les Uygurs en Asie Centrale, ont permis, de découvrir des temples appartenant à 3 grandes religions (Mani, boudhisme et christianisme) adoptées par les Uygurs. Les textes écrit en langue Uygur, et trouvés dans ces temples, sont des sources importantes, contenant des enseignements sur l'histoire et la culture des Uygurs

Littérature Turque en Anatolie : La conversion des Turcs en Islam a débouché sur la naissance d'une littérature différente sur le plan des rythmes, des formes poétiques, des genres littéraires ainsi que le plan de la sensibilité et de la conception du Monde. La longue s'est modifiée. Les traces de l'ancienne littérature ont survécu dans la littérature populaire. La littérature propre aux élites intellectuelles a subi l'influence de la littérature persane et arabe.





2/2


Littérature de Tanzimat: Ce courant littéraire a débuté avec la publication du Journal "Tercuman-I Ahval" en 1860. Cette littérature est basée sur une conception de l'Art, inspirée par l'Occident et développée par les artistes formés dans le culture occidentale. Les représentant de ce nouveau courant littéraire ont renové les anciens genres littéraires comme poésie, historiographie et correspondance selon le modèle occidental et ont fourni des œuvres dans les genres comme article, pièce de théâtre, roman, nouvelle, mémoire et critique.

Littérature dite « Edebiyat-i Cedide » (Servetifünun) : C'est un nouveau mouvement littéraire créé par des écrivains rassemblés autour de la revue « Servet-i Fünun » entre les années 1896-1901 Ce courant littéraire a accordé une importance prioritaire à la finesse de la forme et aux observations d'ordre psychologique en ignorant des problèmes d'ordre social.

Littérature de Fecr-i Ati: Les écrivains dépendant de ce courant littérature s'approchent de la Littérature « Edebiyat-i Cedide », du point de vue des goûts et de la conception du monde ils ont créé des œuvres portant les influences des romantiques et des symbolistes.

Littérature Nationale et Littérature de la Période Républicaine La revue de « Genç Kalemler » publiée en 1911 à Salonique a engagé un nouveau courant sous le titre de « Nouvelle Langue », dans le but dépérer le rapprochement entre la langue écrite et la langue parlée. La littérature de la période républicaine était dominée, au début, par une génération d'intellectuels nationalistes défendant les idéaux du Pan-turquisme. Ces écrivains utilisaient la langue parlée dans leurs écrits pour exercer une certaine influence sur le peuple. L'art romanesque et la poésie turque, développés dans les mêmes conditions sociales et en dépendance du même mouvement littéraire pendant la période de 1920-1940, portent cette caractéristique commune. La langue est simplifiée dans les romans et les nouvelles. La Simplicité langagière et le rythme syllabique caractérisent les poème et le thème commun était la vie quotidienne du peuple anatolien. La Turquie a subi l'influence des changements d'ordre politique, social, culturel, sans participer à la deuxième guerre mondiale entre 1940 et 1945 . Cette grande guerre déclarée contre le fachisme et le mouvement Nazi a assuré la supériorité des courants populaires de type socialiste en Turquie comme dans les démocraties occidentales . Les romanciers et les nouvellistes ont appliqué leur vision du monde à la littérature sous forme de réalisme sociale, en même temps que les poètes. Il y a plusieurs romans, nouvelles, pièces de théâtre, poèmes, essais, écrits humoristiques créés pendant cette période. Les romanciers et les nouvellistes de la période républicaine ont relaté les fait de la vie clairement en utilisant un langage simple. L'existentialisme et le surréalisme qui étaient des courants d'origine occidentale ont dominé la littérature Turque après 1950.
 
Üst